Accueil
 
 
 
 

Les jeunes et le logement

 

La question du logement est aujourd'hui déterminante pour les jeunes, au-delà des seuls étudiants dont ont fait souvent les honneurs de la presse, la jeunesse est diverse : la France compte 10 millions de jeunes (de 15 à 30 ans) dont environ 5 millions de 18-29 ans considérés comme « décohabitants » (soit 56% de la population18/29 ans) c’est-à-dire indépendants du domicile familial.   Dans leur parcours d'insertion sociale et professionnelle, les jeunes qu'ils soient d'ores et déjà «décohabitant» ou aspirant à le devenir sont affectés par un accès difficile au logement du fait d' une offre structurellement insuffisante ( un manque cruel de petits logements, pour lesquels la compétition s’est intensifiée suite aux évolutions de notre société : familles monoparentales, couples séparés, personnes âgées isolées) de conditions d'entrée dans le logement financièrement inaccessibles. Cette situation perdure depuis plus de 30 ans et s’aggrave avec la crise du capitalisme et la crise sociale qui en découle. Si les jeunes issus des milieux les plus défavorisés furent inévitablement les premières victimes de cet engorgement dans le logement, aujourd’hui, c’est l’ensemble d’une génération qui semble connaître des complications sur l’itinéraire qui mène à un premier logement autonome.   Le parc de logement social a suivi avec retard l'évolution de la demande prescrite par ces nouveaux petits ménages. De ce fait, les jeunes sont contraints à opter majoritairement pour un parc privé (près de 53 % des jeunes indépendants) qui offre un éventail plus large de petits logements, un choix qui s’accompagnent malheureusement de son lot de loyers abusifs et en constante augmentation . A cela, s' ajoute l’attitude courante des bailleurs qui consiste en une réticence sans cesse répétée de louer à des personnes qui ne disposent pas d' un emploi stable. Le soutien de parents se portant caution et dotés de revenus conséquents et stables vient parfois à la rescousse. Mais, pour ces adultes en construction, comment s’émanciper quand ils sont toujours réduits à faire appel au patronage compréhensif de leurs parents pour accéder à un logement ? Pour beaucoup, l'entrée dans un domicile autonome marque symboliquement le passage du monde de la jeunesse à l' âge adulte. Or, quatre principales difficultés d' accès au logement conduisent les jeunes devant un parcours du combattant : la précarité de l' emploi , des ressources limitées , le montant de loyers et de charges locatives excessives , une solvabilité insuffisante malgré les aides à la personnes type APL. Et, que dire du sort des jeunes entre 18 et 25 ans, chassés du domicile familiale sans ressources, avec un RSA généreusement octroyé à partir de 25 ans seulement, excepté pour les ménages avec enfants. Si parmi la population, la jeunesse subit particulièrement les affres du mal-logement, la situation de l’ensemble de la société exige dès maintenant un wagon de mesures propres à réparer 30 ans de spéculation immobilière effrénée :

  1. Offre suffisante et diversifiée de logements sociaux abordables
  2. Stopper le désengagement de l'Etat des aides à la pierre ainsi que la ponction des crédits du 1% logement
  3. Réactualiser les barèmes des aides à la personne et le forfait charge (les aides à la personne doivent permettre l'accès au logement social)
  4. Mettre en place dans le parc social un système de garantie des risques locatifs pour tous
  5. Mise en œuvre plus volontariste de l' article 55 de la loi SRU qui impose 20% de logement sociaux aux communes de plus de 20 000 habitants
  6. Intégrer systématiquement la question du logement des jeunes dans le PLH (Plan Locatif de l'Habitat) pour mettre en cohérence les besoins des jeunes, la localisation des lieux d' apprentissage, de formation, d'étude et le logement.
  Cet ensemble de propositions porté par les communistes est de nature à procurer à tous un accès au logement digne de ce nom contre la loi implacable des spéculateurs fonciers.  

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.