Accueil
 
 
 
 

Librairies Le Chapitre: halte aux destructions d'emplois!

Alors que les communistes de Rennes métropole alertaient la population sur la crise rencontrée par les librairies Le Chapitre (voir L'Avenir de mai 2013), l'Humanité du 13 mai dernier publiait un article dont vous trouverez les principaux extraits ci-dessous:

 

Transformés en « vendeurs » d’une culture complètement marchandisée, devenus proies de nettoyeurs recrutés pour mener tambour battant le plan social, les salariés des librairies souvent historiques contestent une standardisation qui condamne leurs emplois et détruit leur travail.

...

Rien ne va plus dans les enseignes Chapitre, appartenant au groupe 
Actissia, « créateur de lien, distributeur de livres multicanal » (sic) et contrôlées depuis mars 2011 par le fonds d’investissement états-unien Najafi : annoncée début avril, une vaste restructuration pourrait conduire en France à fermer 12 magasins (sur 57) et à supprimer 271 emplois (sur 1 200). Les magasins de Grenoble, de Lyon, de Toulouse, de Nancy et d’autres encore sont directement dans la ligne de mire. Longtemps indépendantes, puis ballottées d’un rachat à l’autre avant de finir dans le giron du groupe Bertelsmann, puis dans l’escarcelle de Najafi, toutes ces librairies, situées pour l’écrasante majorité au cœur de leur ville et héritières pour certaines d’une histoire séculaire, pourraient disparaître en un battement de paupières, presque.

Derrière le massacre des emplois, hâtivement justifié par le basculement vers le tout-numérique ou la concurrence des ogres du commerce électronique (lire l’Humanité du 2 mai), c’est la destruction du métier de libraire par une multinationale qui transparaît. La chaîne voulait raréfier le livre papier pour inciter ses clients à passer par son site Internet, elle ne réussit qu’à saccager les librairies. ...

Ultime station en date sur ce chemin du calvaire : alors que l’actionnaire vient de confier les rênes de l’entreprise à une équipe de spécialistes en « management de la transition » – en clair, des nettoyeurs spécialisés dans les plans sociaux –, le projet « stratégique » d’Actissia, présenté aux syndicats il y a une dizaine de jours, prévoit notamment la multiplication de « corners » dans les magasins, qui vendront des produits cosmétiques et des compléments alimentaires. « Une constipation passagère, passez donc en librairie, on va vous aider », raille David Lucchetti, délégué CGT chez Arthaud, une librairie implantée depuis 1801 à Grenoble.

Stricte standardisation de l’offre, commandes centralisées, relations interdites avec les éditeurs et les distributeurs, concentration exclusive sur les best-sellers, plate-forme logistique défaillante, réduction drastique du stock des magasins, etc. Tout est fait pour retirer toute autonomie aux enseignes locales et à leurs salariés, cadres ou employés. Une nouvelle grille de qualifications transforme la plupart du personnel en « vendeurs ». « On est devenus V1, V2 ou V3, ces acronymes de bombes, qui nous privent de notre identité », décrit l’un d’entre eux. Pour Catherine Cheylat, libraire aux Volcans, à Clermont-Ferrand, et secrétaire du CHSCT de Chapitre, cet épisode illustre amèrement le travail de sape en cours. « Nous étions des libraires, et ils nous ont assassinés… Ils arrivent pour nous expliquer que c’est important de vendre dans les librairies, mais on ne les a pas attendus pour le savoir. Il y a juste que nous, nous savons faire notre métier, et pas eux ! » Les dépressions nerveuses, les départs volontaires et les arrêts maladie se multiplient. « Plus personne ne comprend ce qu’il doit faire, il y a un grand désarroi à tous les étages, poursuit-elle. Les cadres et les directeurs sont des bouche-trous, et les employés des robots. »

Clémence Devincre, sa collègue dans le magasin grenoblois, se souvient de l’arrivée des nouveaux maîtres. « Ils ne connaissent rien à la librairie. Quand ils sont arrivés, ils n’en revenaient pas du nombre de livres qu’on avait dans les magasins… Maintenant, on ne choisit plus les livres qu’on veut défendre, on vend des “produits” sur lesquels on a deux points de marge supplémentaire. » Libraire à Lyon et syndicaliste CGT elle aussi, Véronique Crouzet-Tenu insiste sur une stratégie qui, tuant le métier, tue aussi le commerce : « On connaît notre clientèle. On ne peut pas nous fondre dans un moule unique. Nos choix étaient réputés à une époque. Une librairie, ça a une histoire, une couleur. Cela ne peut pas rentrer dans des tableaux financiers qui présentent le ratio entre le chiffre d’affaires par mètre carré ou par salarié. Avec ces gens-là, la méprise est immense. »

Tout n’est pas fini pour autant. Forts d’une pétition qui a déjà recueilli plus de 26 000 signatures dans la ville, une trentaine de libraires d’Arthaud envisagent de poursuivre l’activité sous forme de coopérative (Scop). « Les clients sont attachés à nous, et la librairie est rentable », constate David Lucchetti. Ailleurs, d’autres magasins Chapitre cherchent à échapper à la transformation en boutiques de fringues. Si ces opérations marchent, des emplois seront préservés… Et peut-être, aussi, une certaine idée du métier de libraire en France.

Repères :
Début 2012, Secafi a réalisé un rapport sur les risques psychosociaux pour le CHSCT des librairies Chapitre.

Pour les experts, la question 
de la classification (« libraire » 
ou « vendeur ») est « centrale » dans une majorité de magasins : « Elle cristallise la plupart des mécontentements et provoque de véritables situations de souffrance. »

Ils notent encore que, si les salariés s’en tenaient au travail prescrit sur leurs fiches de poste, cela conduirait au « blocage » 
de l’organisation.

 

 

Il y a actuellement 2 réactions

  • sonadesjackson

    Consequently today I'm sure gonna discuss cleaning different watches. Specifically, with items from a more recent company called fashion fake cartier watches. Perhaps new watch tidiness seriously isn't as important as a wristwatch that is working - but nevertheless you ought to know about products that assist you to keep your timepieces cleanse fake cartier. While there is not a single thing magical or ultra-unique about new products, they do a beneficial job of taking the worry beyond cleaning watches, and presenting products specifically made and for the purpose in nice easy to acquire kits fake breitling watches. Including, their new watch cleanup solution spray and sweep are specially formulated not to ever harm your new watch, no matter if it is steel, gold, you aren't. Should you use just a few other random cleaner or brush, you run the possibility of scratching your wristwatches, etc.. http://fakebreitl.exblog.jp/ http://fakeomegawatches.page.tl/ http://fakeomegawatches.metroblog.com

    Par sonadesjackson, le 24 septembre 2014 à 06:06.

  • http://www.mcmoutlet-jp.com/

    Gucci Shoes UK, http://www.guccivshoesfactory.net/ Polo Ralph Lauren Outlet Online, http://www.rralphlaurenoutlet.com/ Ralph Lauren Outlet Online, http://www.ralphlaurenipolo.com/ Ralph Lauren UK, http://www.polo-outletstoreonline.com/ Beats by Dre, http://www.discountbeatsbydresale.com/ Sacs Longchamp Pairs, http://www.saclongchamppairs.com/ Canada Goose Outlet, http://www.thecanadagooseoutlet.com/ Hollister UK Shops, http://www.cheaphollistersale.co.uk/ Michael Kors Outlet Online, http://www.michaelkors.so/ Marc Jacobs Outlet, http://www.marcjacobsonsale.com/ Michael Kors Outlet, http://www.michaelkorsr.com/ North Jackets Clearance, http://www.north-faceoutletonlines.net/ Burberry Outlet Online, http://www.burbagssale2013.com/ North Clearance Outlet Online, http://www.north-clearance.com/ Coach Factory, http://www.coach-factories.com/ Coach Outlet Online, http://www.coach-purseonsale.com/

    http://www.michaelkorsoutletr.com/ Michael Kors Outlet Discount Michael Kors http://www.michael-korsfactorystore.com/ Michael Kors Outlet Michael Kors Factory Store http://www.michaellkorsfactoryonline.com/ Michael Kors Outlet Discount micheal kors

    Par moon13, le 16 janvier 2014 à 07:20.

 

le 21 mai 2013

A voir aussi