Accueil
 
 
 
 

Virgin Rennes: le rideau est tombé...

C’est hier dans la journée de mercredi que les salariés de Virgin ont subi la fermeture des 26 magasins de France.

Le rideau est donc tombé encore plus brutalement que prévu puisqu’à Rennes, le magasin ne devait fermer « que » vendredi.

L’argument avancé par la direction pour justifier une fermeture anticipée est celui de la « sécurité ». La raison d’une telle frénésie sécuritaire ? L’occupation (pacifique) de 7 magasins par des salariés dont le seul objectif est d’obtenir un plan de sauvegarde de l’emploi digne, d’un montant de 15 millions d’euros (le budget du plan social n’est que de 8 millions à ce jour pour plus de 1000 salariés à l’échelle nationale).

Selon l’intersyndicale du groupe, la direction et l’administrateur ont décidé la fermeture immédiate de tous les magasins et la mise en disponibilité des salariés.

Face à une telle méthode, les salariés ne peuvent être que choqués, écœurés, dépités. Comme nous le sommes !

L'évacuation du magasin de Rennes, hier après-midi, nous a pris de court et laissés comme des malpropres devant un rideau fermé témoigne une salariée.

Que la crise des ventes de biens culturels soit une réalité ne justifie en aucun cas cette façon de faire, qui consiste à mépriser les salariés dont l’engagement au sein de l’enseigne est pourtant resté constant. Ces « méthodes de management » illustrent les réalités de la logique capitaliste : toujours plus de fric pour les uns, la porte pour les autres. Qui plus est dans des conditions inadmissibles. Voilà ce qu’est la lutte des classes !

Les communistes de Rennes métropole ne peuvent que condamner cette situation, car ce n’est pas aux salariés de payer pour les erreurs des actionnaires. Nous sommes tous solidaires des actions entreprises par les salariés de Virgin et de leurs actions.

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.