Accueil
 
 
 
 

Pierre Laurent à la rencontre des salariés de Mory Global

Après l’annonce de la liquidation du transporteur Mory-Global et la suppression des 2 150 derniers emplois, l’heure est à la colère, notamment contre un gouvernement jugé complice d’un patron voyou.

Les malversations du groupe financier Caravelle Arcole plongent des milliers de salariés et de familles dans le chômage. Leur colère est légitime car les actionnaires se sont payés sur la "bête", sur le travail des salariés.

Caravelle et Arcole, avec 60 millions d'euros dans leurs caisses, doivent payer.

En visite pour trois jours en Bretagne, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent s’est rendu sur le site de Mory-Global à Cesson-Sévigné et y a rencontré les 90 salariés; il leur a apporté le soutien des communistes.

Déjà à l’Assemblée Nationale, le député communiste Patrice Carvalho avait dénoncé ces licenciements tout en interpellant le gouvernement (voir ci-dessous).

Le PCF restera plus que jamais au côté des salariés de Mory-Global pour qu'ils obtiennent satisfaction.

 

 

Mory Global: L’adresse de Patrice Carvalho (PCF) au gouvernement

Mercredi 1 Avril 2015

La question au gouvernement portant sur la situation des salariés de Mory-Global (ex Mory-Ducros) par Patrice Carvalho, député PCF de l'Oise.

Monsieur le ministre, 

Né il y a un an seulement sur les décombres de Mory Ducros, la société Mory Global doit être placée aujourd’hui en liquidation judiciaire avec à la clef un nouveau sinistre social. 

Le transporteur n'ayant reçu aucune offre de reprise sérieuse, sa liquidation judiciaire semble inéluctable. C’est un nouveau coup de massue pour les salariés, dont un grand nombre ont effectué la majorité de leur carrière dans l'entreprise. Rescapés du plan social déclenché en 2014, après la faillite de Mory Ducros et ses 2800 licenciements, les 2200 salariés restants se battent désormais pour obtenir un plan de sauvegarde de l’emploi comparable à celui dont ont bénéficié les salariés de la société Mory Ducros l’an dernier. 

Le gouvernement a annoncé ce week-end qu’un dispositif exceptionnel d’accompagnement individualisé sera proposé et financé par le ministère du Travail. 

Mais, au-delà de ces mesures d’accompagnement, quelles initiatives concrètes entendez-vous prendre pour permettre aux salariés de bénéficier de l’ensemble des indemnités auxquelles ils ont légitimement droit ? 

Il nous faut en outre nous poser la question de la responsabilité de la société Arcole-industries, propriétaire de l’entreprise. En dépit su soutien sans précédent des pouvoirs publics, celle-ci n’a pas redressé l’entreprise. 

Les pouvoirs publics auraient à l’évidence dû contrôler l’usage qui a été fait des fonds publics, afin de s’assurer que les aides publiques allaient bien au redressement de l’entreprise. Cela n’a manifestement pas été le cas. 

Quelles mesures comptez-vous prendre pour contraindre la Société Arcole Industries à assumer ses responsabilités et financer le plan de sauvetage de l’emploi ? Envisagez-vous enfin de lui demander des comptes quant à l’utilisation qui a été faite des fonds publics qui lui ont été versés pour sauver cette entreprise ?