Accueil
 
 
 
 

Travail du dimanche - feu vert de la maire de Rennes

Décembre 2014. Contre l’avis des salariés et des syndicats, la maire de Rennes acceptait d’ouvrir les commerces le dimanche « à titre exceptionnel ».

« On est très contents. C'est un geste fort de la maire » expliquait alors le président de l'association de commerçants le Carré Rennais.

Si la CGT comprenait « les difficultés économiques(…) rencontrées par certains commerces du centre-ville» elle soulignait néanmoins le « positionnement partisan de la ville, clairement favorable aux dérogations du droit du travail ». FO estimait que la vraie solution était « d'augmenter le pouvoir d'achat des ménages, d'en finir avec la politique d'austérité.» La CFDT considérait que la mairie allait « à l'encontre du dialogue social ».

Avril 2015 : l’exception devient la règle.

La maire et les commerçants étendent l’accord de 2014 : ouvertures exceptionnelles des commerces les dimanches 13 et 20 décembre ainsi que trois jours fériés (8 mai, 15 aout et 11 novembre). « On peut se féliciter de ce consensus très large » (sic)  se réjouit le président socialiste de Rennes Métropole. Les syndicats CGT et FO n’ont pas voté ce « consensus » qui remet en cause le droit des salariés.

 APPERE MACRON-MEME COMBAT.

C’est un amendement à l’article 80 de la loi Macron, adopté le 5 mai par le Sénat avec l'aval du gouvernement qui met le feu au code du travail. Au prétexte de la concurrence d'internet, les commerces de biens culturels seront autorisés à ouvrir tous les dimanches.

« LES ASSASSINS DU DIMANCHE : CRIME GRATUIT » s’alarment dans un tract unitaire les syndicats de la FNAC.

Pour les libraires, disquaires, le dimanche deviendra un jour de labeur comme un autre sans majoration salariale obligatoire et avec un principe de volontariat tout relatif. Le vœu d’Alexandre Bompard, PDG de la FNAC, a été exaucé par le gouvernement. Dans certains magasins FNAC, l’ouverture dominicale se déroule déjà sur un fond de précarité salariale et de baisse des effectifs. Les salariés pourraient  travailler 52 dimanches, sans volontariat, ni rémunération supplémentaire. Et au détriment de la vie privée des salariés. « Que faire des enfants quand les crèches municipales sont fermées le dimanche » demandent-ils ?

Rennes : réquisitions à la poste pour Noel.

La Poste envisage de faire travailler ses postiers le dimanche avant Noël de 9h à midi. Selon le JDD l’expérimentation concernera aussi Paris, Lille, Lyon, Reims, Nice et Rennes. Craignant une banalisation du travail le dimanche, les syndicats s’opposent à cette décision.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.